Collégiale Saint-Jacques

Fondée en 1015 par le prince-évêque Baldéric II, l’abbaye bénédictine
de Saint-Jacques joua plusieurs fois un rôle non négligeable dans
l’histoire de Liège. Qualifiée parfois d’église communale, les chartes,
paix, diplômes de la cité y furent conservés à partir du xive siècle.
La paix de Saint-Jacques, compilation de lois de la principauté
de Liège, y fut signée en 1487. L’avant-corps, construit en grès
houiller, fut édifié dans la seconde moitié du xiie siècle. Dernier vestige
de l’église romane, il a perdu ses deux tours qui encadraient le
clocheton central encore visible. Le reste de l’édifice fut reconstruit
entre 1514 et 1538 dans le style gothique flamboyant. Seules
exceptions : le portail, inspiré par la Renaissance italienne et attribué
à Lambert Lombard, qui fut érigé en 1558 et le campanile qui fut
installé en 1635. Devenue collégiale en 1785, elle fut supprimée à la
Révolution, puis fut convertie en église paroissiale après le Concordat.
Elle perdit son cloître au xixe siècle, dont l’emplacement est aujourd’hui
occupé par un petit square. L’entrée dans cette église vaut le détour, ne
serait-ce que pour admirer les éléments décoratifs, riches compositions
qui illustrent l’exubérance du gothique flamboyant.

Place Saint-Jacques, 4000 LIEGE

Plus d’informations sur: http://www.fabrice-muller.be/